chonaku55: (Default)
[personal profile] chonaku55
Tiens, il y a cette vielle fic qui traînait....


Les joies de la paternité, Rico les connait maintenant, mais elles ont été sacrement longues à venir les garces. La preuve que les conneries mielleuses que Private regarde de temps en temps, ben, c’est du toc en barre, en fait. La grossesse encore, il a pu un peu gérer, autant qu’il peut gérer quelque chose quoi. C’est-à-dire pas vraiment quand ça part trop en sucette. Le fait que son garçon soit une fille, puis finalement une fille mais qui serait un garçon parfois, puis l’inverse, puis le retour, soit, va encore. Non, c’est la naissance en catastrophe qui a manqué de lui faire péter un câble. Parce que pour la première fois de sa vie, il a craint le sang et le son d’une explosion à venir. Heureusement, rien de grave apparemment, seulement l’attende parce que bien entendu, avec ses problèmes, pas moyen qu’on lui file un p’tit prématuré, que ce soit son mioche ou pas. Alors, il a grogné, pris ses médocs avant que la souffrance ne devienne trop forte (elle pourra jamais se taire, autant faire avec), fermé les yeux, serré les dents. Exploser le plus de trucs qu’il pouvait, cogner plus fort que d’habitude.

Tuer, plus quand il est obligé ou quand on lui demande, mais quand il peut. Regarder le petit dans sa couveuse, sentir Kowalski par derrière, les doigts caressant sa nuque et le souffle à son oreille lui disant qu’il n’a pas beaucoup à attendre. A un autre moment, il aurait perçu la pitié dans sa voix, mais pour une fois, Rico se fit encore plus idiot que d’habitude et ne le remarque pas. Puis, vient la sortie de sa fille et il tenu à la tenir dans ses bras. Parce que (et ce fut bizarre, parce que c’était tout petit, ça ressemblait plus à un poussin, avec un tout petit peu de duvet noir. Peut-être que le bébé était encore malade ?).

Après viennent les nuits, le fait de devoir se lever, encore plus se contrôler et prendre garde, parce que sinon, plus d’enfant et finalement, ça pousse, lentement. Mais progressivement. Et elle a les yeux très clairs, alors que son sourire ressemble un peu à celui de Kowalski, quand il est de très bonne humeur, un peu endormi dans ses bras ou quand on parle de science et autres trucs qu’il ne capte jamais. Et il peut la prendre dans les bras, pas encore faire tout ce qu’il a envie, comme la pêche ou l’apprentissage du maniement du couteau et des bombes, savoir sculpter, bref, des trucs normaux, mais c’est déjà pas mal.

De toute façon, il n’y a pas de raisons qu’elle apprenne la science de Kowalski, les goûts et manières de Private et l’attitude de Skipper et pas ce qu’il sait faire. Après tout, c’est avant tout le bébé à eux quatre. Pas de jaloux. Elle sera un grand soldat. Mais pour l’instant, elle est tranquillement installée dans son porte bébé, emmitouflée dans son blouson chaud, avec son mini gilet barre balle au cas où pendant qu’il conduit sa moto, sentant le petit corps contre lui. En étant pourchassé par quelques mafieux suédois. Pas sa faute s’ils sont nuls, ces merdeux voleurs de gâteaux. Puis, ils visent mal.

« Dis k’boum. » dit Rico. Sa fille commence à essayer de parler vraiment, enfin, c’est ce que les autres disent, quoi.

« ‘Aho ? » balbutie la petite.

« Nan, k’boum. » rectifie-il en lançant sa grenade derrière lui. Les cris s’entendirent très nettement dans le quartier. Quand mieux. Sur le rétroviseur, il voit des gens qui se relèvent, il sourit d’un air sinistre, tout en posant un regard sur sa fille. Il ne lui arrivera rien, il a promis. C’est pour ça qu’il la pris avec elle, quand il a appris que la baby-sitter n’était qu’une espionne qui amanqué de voler les plans de Kowalski et sa gamine, qu’il n’a pas appelé Marlène, préférant ne pas la mêler à ça, du reste, il saurait pas vraiment la trouver. C’est pour ça qu’il va rejoindre Kowalski, réunion de savant ou non. Parce que Private a tenu à ramener Skipper et que Rico ne veut pas laisser sa gamine seule une seconde.

La tête de Kowalski quand il pénètre dans le hall en demandant à le voir est indescriptible. D’abord, il l’engueule, comme d’hab, puis :

« Tu saignes ?! »

« Nan. L’était dure à assommer l’autre, ai dû forcer. L’ai pas tué, la gosse dormait plus. »

« … De toute manière, elle n’aurait pu se souvenir de rien, elle est trop petite, à cet âge, le système mnésique n’est pas encore entièrement formé. »

« Nyé ? »

« Elle a la mémoire d’un poisson rouge, ça te va ? » dit Kowalski en détachant avec précaution son enfant. « Bon, je suppose que je… dois me sentir soulagé ou te féliciter. Mais je n’en ai pas envie, pourquoi tu n’as pas appelé la police ? Quoique non, ils auraient pu…bref. Heureusement pour toi que le colloque est fini. Tu as mangé ? »

« Nan. »

« J’ai vu un restaurant pas loin. Mais avant, il faut s’occuper de l’autre. »

Le sourire de Rico est abominablement joyeux.
From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

chonaku55: (Default)
chonaku55

April 2015

S M T W T F S
   1234
567891011
12131415161718
1920212223 2425
2627282930  

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jun. 29th, 2017 12:24 pm
Powered by Dreamwidth Studios